La méthode Hébert

La méthode Hébert tient son nom de son inventeur,  Georges Hébert. La méthode Hébert est une méthode d’éducation physique,  méthode naturelle, ayant pour but le développement physique com­plet de la personne qui la pratique.

La méthode Hébert prétend aussi  façonner les caractères autant que les corps et elle a connu un grand succès après la Première Guerre mondiale.

La méthode Hébert propose des exercices collectifs pouvant rassembler plusieurs centaines de participants.

Ce qu’on appelle « méthode naturelle » a été abandonné dans les années 70 par la « méthode sportive » qui s’articule plus autour de la pratique d’un seul sport pour une personne.

Georges Hébert a décrit sa méthode dans plusieurs livres ( L’éducation physique ou l’entraînement complet par la méthode naturelle, Le code de la force, le Guide abrégé du moniteur et de la monitrice).

La méthode Hébert fut d’abord expérimentée dans la Marine, où Georges Hébert débuta sa carrière.
Hébert est né  en 1875. Il entra à 18 ans à l’école navale et en sortit 60ème sur 72.  Hébert était considéré comme un “élève indolent”, au “caractère léger et mou”, à la “tenue médiocre” et à la “conduite mauvaise”. Il fut affecté dans un bataillon où l’on préparait physiquement les combattants et dans cette unité sa personnalité se transforma.

Le développement de ses qualités d’officier alla avec celui de son intérêt pour e sport et l’exercice physique. Ses écrits indiquent qu’il suivit une sorte de cheminement intérieur, marqué par ses difficultés à intégrer le milieu fermé des officiers de Marine, et qu’il se construisit une théorie sur l’alchimie de travail et d’exercice physique qui est l’un des fondements de la méthode naturelle.
Etant devenu un brillant officier, Georges Hébert se consacra bientôt à la mise au point d’une nouvelle méthode de gymnastique à bord avec  “un projet de manuel de gymnastique spécial à la Marine”. Son travail fut entièrement approuvé et Hébert reçut des félicitations pour ce travail qui fut important pour la Marine.

Hébert ne se cantonna d’ailleurs pas au seul enseignement de la gymnastique à bord. Il participa aussi aux réflexions sur la préparation au combat des fusiliers-marins. On  fit bientôt de la gymnastique la base de la préparation au combat des fusiliers-marins, fixant de “nouvelles dispositions” en vertu desquelles la gymnastique faisait “obligatoirement partie des connaissances que devait posséder le personnel de la mousqueterie”.

La méthode sportive de Georges Hébert est  liée au contexte dans lequel elle s’est développée, et notamment aux besoins de l’état-major de la Marine de perfectionner les méthodes d’instruction et de maintenir la condition physique des équipages, au moment du déclin de la Marine à voile.

La méthode de développement physique de Georges Hébert parle beaucoup du développement harmonieux de l’individu, de la maîtrise du corps par l’esprit et rejoint les préoccupations d’enseignement moral, de l’hygiène générale et des principes des anciens.

Pour Georges Hébert, l’observation de la nature peut conduire l’homme aux vraies méthodes du développement physique:   » Le but final de l’éducation physique est de faire des êtres forts. Dans l’ordre purement physique la force consiste, d’une part, à posséder un certain nombre de qualités : résistance organique, muscularité, vitesse, adresse, (…) ; d’autre part, à pouvoir suffisamment marcher, courir, sauter, progresser en quadrupédie, grimper, cheminer en équilibre, lancer, lever, se défendre, nager,…(…)

Dans l’ordre viril, la force consiste à posséder suffisamment d’énergie, de volonté, de courage, de sang-froid, de fermeté…(…)

Dans l’ordre moral, la force peut tout aussi bien consister à faire le mal que le bien. Un gredin et un être vertueux sont également forts moralement, mais pour des buts opposés. L’éducation, en élevant les sentiments, oriente ou maintient la force morale dans une voie utile et bienfaisante.

La vraie force, dans son acceptation la plus large, doit être envisagée comme la résultante de ces trois forces particulières ; c’est une synthèse physique, virile et morale. Elle réside non pas seulement dans les muscles, le souffle, l’adresse,…, mais avant tout dans l’énergie qui l’utilise, la volonté qui la dirige ou le sentiment qui la guide.  »

Modèle de série des épreuves et leurs cotation. (156 Ko)

Modèle de fiche type de constatation des résultats (114 Ko)

Modèle d’organisation du terrain (253 Ko)

Diaporama en Flash de quelques photos illustrant le livre …

Sport cette news:
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Twitter
  • viadeo FR
  • Wikio FR
  • Yahoo! Buzz
Méthode Hébert

Donnez votre avis !




Sport à Paris